Menu Principal


Ressources

Formulaire de login

Première journée de retrouvailles de l’Amicale des Anciens parrainés de KILIBO.

Ils étaient 20 pour fêter leurs retrouvailles,
ce 19 septembre 2020,
14 ans après les premiers parrainages.

Ils avaient invité
les initiateurs du Comité de Suivi des parrainages,
messieurs Jean-Jacques ACHADE
et Séraphin DOSSOUMOU,
le président d’IREKPO.

Le Président de l’Amicale Oluitan ADJOBO
et le secrétaire Innocent LABIYI
étaient aussi présents.

Également invités un ancien parrain Béninois,
le Président de l’association des anciens élèves,
le Directeur et le Censeur du CEG.

Parmi les étudiants,
les plus jeunes :
deux institutrices Estelle et Colette
et les trois élèves du lycée agricole de Kika
et des parrainés de différentes années
dont ceux qui venaient nous saluer
à Cotonou ou à Parakou.

 

Ce fut une occasion
pour les tisserandes et Bénédicte
de présenter leurs productions
pour se faire connaître
et élargir leur clientèle.

 

À côté de Joigny,
chez la Présidente de Joigny-baobab,
4 anciens parrains et marraines
ont pu suivre en direct leurs discours et échanges
malgré des transmission peu fidèles.

Pas assez de réseau à Kilibo pour Skype,
mais avec Whatsapp sur téléphone portable
et un ordinateur relié à une télévision
cela a été possible :
les photos sur l’ordi
et le son sur le téléphone.

 Un deuxième téléphone complétait par des explications.

À la satisfaction de tous,
ce fut une journée prometteuse.

Vous pouvez télécharger,
en cliquant sur dessins ci-dessous,
le discours inaugural du Président :

ainsi que la liste des projets de l'Amicale :

 

Ça bouge à Kilibo !!!

Nos aides commencent réellement à porter des fruits !!!

 Nous annoncions le 29 juin
la mise en service de l’unité de santé
« Nouvelle vie » à Kilibo-gare,
aujourd’hui c’est la joie de relayer cette information d’ Abel :
L'UVS de Kilibo-gare,
la nouvelle vie,

vient d'enregistrer son 1er accouchement.
C'est une fille.
Que Dieu la protège,
bénisse et protège ses géniteurs.

Félicitations à la sage-femme et à la maman.
Tous nos souhaits de robuste santé au bébé
et longue vie à elle.

 Une autre longue attente est honorée :
Jonas nous apprend que Bénédicte et son entreprise EBU OLUWA
a reçu les matériels financés par le PADAC* :
une chaudière,
un cuiseur pouvant traiter 600kg de noix de cajous,
un four.

(*) Projet d'Appui au Développement Agricole
dans le département des Collines

 Outre les noix de cajou,
elle transforme d’autres productions locales.
Son entreprise devient conséquente.
Elle vend à Parakou, Savé,
et autres lieux de la région,
dans des supérettes.

Dans le cadre du PADAC,
le groupement des transformatrices de riz et de karité
et leur présidente Odette,
est en train de bénéficier également d’une aide substantielle :
un forage pouvant alimenter en eau la riziculture,
un jardin maraîcher du groupement
et quelques quartiers de la ville de Kilibo est déjà réalisé.

 

 Les élèves de Kilibo n’ont pas démérité
lors des examens nationaux : 

 CEG1 : 65,56 % de réussite
National  : 51,19 %
Département des Collines : 53 %

 CEG2  : 63,33 %

 Baccalauréat
Section A1 : 100%
 Section A2 : 48%
 Section C : 54,54 %
Section D : 26,78 %

moyenne de l’établissement**  : 39,62% 

(**) légèrement en-dessous de la moyenne nationale (40 %)
et au-dessus de celle des Collines (37,40%)...

Commentaire de Abel :
le Président de l’Association de parents d’élèves
et l’administration du CEG
ne se jettent pas dans une satisfaction totale
mais promettent de mieux faire les années à venir.
Nous profitons pour remercier nos donateurs Joigny-baobab,
l’association de développement IREKPO
et des bonnes volontés qui ont concouru à ces résultats.
Nous souhaitons à nouveau un soutien
pour financer des heures supplémentaires aux enseignants
pour les prochains examens nationaux.

Des anciens parrainés
ont à nouveau donné des nouvelles sur leurs activités : 

Un chercheur en génétique pour l’amélioration des plantes alimentaires.

Un autre participe à un projet de Nutrition et de développement de la petite enfance.

Une amicale des anciens parrainés vient de se créer,
et annonce une journée de retrouvailles
le samedi 19 septembre.

Nous aimerions y être en petite souris !

 

Des nouvelles de nos parrainés...

Nous avons le plaisir
de transmettre des nouvelles des jeunes
à qui,
parrains et marraines, 
vous avez permis de suivre des études supérieures.

  Leur insertion dans la société 
avec une vie professionnelle a été longue pour certains
mais tous remercient chaleureusement
les personnes qui les ont accompagnés :

Stéphane CHABI :
 "Une fois encore merci
à vous et à tous nos parrains et marraines
de l'association Joigny-Baobab
qui travaillent inlassablement pour notre autonomisation.
Transférez mes sincères salutations
à tous les membres de l’ association..."

    Isabelle ADIMI :
"Je remercie ma marraine.
Sachez que c’est le parrainage
qui a fait de moi une fille capable, indépendante."

Dernièrement,
une jeune institutrice Colette,
formée à l’école de Léa a envoyé :

C’est avec une grande joie
que je vous envoie ce message
pour vous remercier de m’avoir aidée
à être ce que je suis aujourd’hui,
merci infiniment
.

 

VOICI QUELQUES EXEMPLES DE RÉUSSITES :

 

Isabelle ADIMI,
jeune amie de Joigny-baobab
depuis son année de 4è au CEG 1,  
parrainée pour ses études
a fini la licence en Agronomie en 2015.

Depuis elle a fait différents stages
et travaille actuellement
à l'Institut National de Recherche Agricole du Bénin (INRAB),  
à la cellule de la recherche sur l’anacardier.
 - arbre  dont les graines sont les noix de cajou. -

Ses lieux de stage : Djougou  et Dassa.

 

Barnabé AKPOTO
jeune ami qui n’a pas été parrainé
mais a travaillé plusieurs années avec le groupe de maraîchers
que nous avons accompagnés financièrement .

Nous lui avons fait connaître une ferme-école,
et bien qu’ayant un emploi autre,
il s’est passionné pour le maraîchage.

  Avec des économies,
il a pu acheter du terrain,
faire creuser un puits,
installer des panneaux solaires pour la pompe,
mettre en place de l’irrigation,
construire une réserve d’eau.

  C’est 4 à 5 emplois créés.

A 25 km de Parakou,
il n’a pas de problème de débouché.

 

Stéphane CHABI, 
jeune parrainé en 2016
pour des études d’entreprenariat en Anglais
après une licence de biologie.

Sur deux années et 6 mois,
il a  appris à travers trois projets
à monter une entreprise.

Au terme de ses études,
il a obtenu un financement
qui lui a permis d’avoir un terrain
et de démarrer du maraîchage biologique.

Les photos montrent ses cultures
dans la banlieue de Cotonou
où l’ont rejoint d’autres anciens parrainés.

Parallèlement il donne des cours d’ Anglais.

 

Théophile ACHADE,
devenu pépiniériste à Parakou.

 

 

Concert solidaire...

Vite les amis.es !!!
Réservez vos places à office de tourisme de Joigny.
Au-delà du talent reconnue sur les scènes internationales
de Juliette et de ses talentueux musiciens

C'est un concert solidaire au profit de l'Association Joigny- Baobab
Pour une très bonne cause,
celles de nos frères et sœurs de Kilibo,
une petite ville au nord du Bénin en Afrique

Le fruit de ce concert sera destiné
à l'éducation, de l'environnement et de la santé.

A bientôt donc,
le samedi 30 novembre 2019 à la salle Claude Debussy à Joigny,
bien sur !!!

Actions & Projets 2019...

1

Participation d’ enfants et de jeunes de KILIBO
à un échange sur la francophonie,
grâce à l’activité « Dis-moi dix mots ».
Cf. article...

 

2

Financement de panneaux solaires
et de matériels de soin
pour l’Unité Villageoise de Santé de Kilibo-gare.
Besoin important (4000 €) et urgent.

 

3

Soutien à l’ONG Mon Beau Village
dans le cadre des objectifs du Développement durable,
pour l’amélioration de leur action
vers du tri des déchets
et recherche de recyclage.

 

4

Continuité des soutiens
aux écoles primaires  livres)
aux Collèges ( bibliothèque, informatique, orientation professionnelle).

Appui aux groupes de femmes (Tisserandes, transformatrices noix cajou, riz, karité )

 

5

À JOIGNY :

 Projet d’un concert à l’automne.

 Ventes sur vide-gernier et marchés.