Menu Principal


Ressources

Formulaire de login

De bonnes nouvelles en provenance de Kilibo !

Notre jumelage s’enrichit par le forum d’échanges « Terre Nourricière » entre d’anciens parrainés, nos partenaires historiques et notre Présidente, sur l’application Whatsapp.

 Synthèse de ces échanges entre le 17 février 2021 et leu 02 mai 2021 

     Les messages et conversations permettent de suivre les projets qui naissent et s’affirment à Kilibo, en lien avec la culture de la terre, l’apiculture, production de plants, de fruits et graines, et donc, avec les travaux divers (constructions, réserve d’eau, irrigation..) nécessaires à l’installation de jeunes, souvent anciens parrainés. C’est aussi un site d’échanges ou des compétences diverses peuvent se rencontrer et se compléter

     Ainsi Stéphane cultive de produits maraîchers bio à proximité de Cotonou, Théophile cultive des pépinières d’arbres, par exemple d’anacardes greffés. Hermione peut, elle, intervenir dans le domaine qui est le sien : l’eau en irrigation. I Daouda (nouveau parrainé) a lui, créé une petite entreprise après une formation en Aménagement et Equipement rural ; il peut donc intervenir en construction d’entrepôts, dans l’aménagement de terrains destinés au maraîchage et de bas-fonds rizicoles, et également dans l’installation de système d’irrigation. Thérèse et Gérard ont pu intervenir pour donner des conseils supplémentaires (et techniques !!) sur l’arrosage au goutte à goutte.

    Marc, ancien parrainé est actuellement enseignant à Parakou, mais a également lancé, en 2019, un élevage de poules pondeuses et de porcs. Il a récemment embauché Eric Akpa (lui aussi ancien parrainé) pour l’aider à l’agrandissement et à la gestion de cet élevage. Barnabé, lui, s’oriente vers l’apiculture, en complément de maraîchage.

     D’autres anciens parrainés comme Rolland est responsable dans le Projet de réhabilitation des sols dégradés pour améliorer la sécurité alimentaire dans une approche agro-écologique au sein d’une ONG (promotion du pois d’Angole).

    Isabelle et Emmanuel avec Rolland oeuvrent dans l’association APAF BENIN - Association des Producteurs des Arbres Fertilitaires de l’agroforesterie - (reconnue sur le plan international). Avec l’aide du Togo ils vont expérimenter la production de cacao dans la région de Kilibo. En techniciens expérimentés, ils sont allés expertiser des parcelles et ont donné des conseils à Samuel Alamou. Bénédicte multiplie les transformations des productions agricoles. Grâce aux équipements reçus, elle commercialise du jus du fruit de l’anacarde, fruit délaissé auparavant. Elle valorise aussi du jus de rosnier, de tamarin, d’ananas, de baobab, sans délaisser les noix de cajou et la farine de manioc.

   Le forum est aussi un site où peuvent circuler des offres d’emploi comme celles présentées par Séraphin émises par l'Institut de Recherche pour le Coton et par Roméo pour Technoserve. 

Voilà quelques nouvelles souriantes de projets qui prennent forme
et vont donner un autre visage de l’agriculture dans la région de Kilibo !

Un nouvel espace de loisirs à la buvette Galilée2 !

Chère population,

la buvette Galilée 2 augmente son espace de loisirs :
venez découvrir un lieu très attrayant
pour votre repos de week-end,
et honorer vos invités de grande marque. 

Un accueil chaleureux vous sera reservé par le personnel... 

Abel AKPO

La décortiqueuse à riz...

...que Joigny-baobab a offerte au groupement IFEDAKPO
commence à être bien utilisée !

 

Laurelle Abodore
pour sa mère Odetyte AYEDEGUE :

 Voici le riz étuvé transformé par le groupement IFEDAKPO de kilibo.
Nous avons reçu un prêt de 160 000 francs
pour acheter la quantité de riz à transformer : une tonne. 
Le riz étuvé sera envoyé à Glazoué pour être trié puis calibré.

Voilà l'évolution du travail maman kikibo.

Après triage la vente se fait en gros.
Donc les femmes qui ont reçu le diplôme dans le domaine
ne vont pas s’arrêter de transformer.
Les sous seront pris pour faire d'autres transformations et ainsi de suite.
Toutes les femmes saluent les membres de  Joigny-baobab.

 

Réponse de Thérèse Brayotel :

Merci beaucoup.
Cela est très satisfaisant que la transformation puisse continuer.
On espère que le prix de vente est correct.
Encore des efforts
et il y aura assez de sous pour acheter du riz à transformer
et pour donner une part de salaire aux femmes.
Nous saluons toutes les dames.

Remise des diplômes aux tisserandes (vidéo)...

FILS D'ACTUALITÉS...

Hier,
samedi 25 février, 
les responsables de la localité...

Photo des partenaires : au centre 
M Jean ACHADE.
De gauche à droite : 
Mme Antoinette ACHADE présidente des IMOTOTO ( environnement)
Odette AYEDEGUE  présidente des transformatrices de riz et de karité
le représentant du roi (Chef traditionnel)
Mme  Bénédicte DJAGOUN
Jean ACHADE
 les 3 tisserandes
le Chef d’arrondissemnt :  M Agnitola BABATOUNDE
 le formateur
Séraphin.

...et des membres de l’association de développement IREKPO
ont remis aux trois tisserandes...


...les attestations de la formation de 3 mois...


...qu’elles viennent de suivre à Parakou.

Cette formation a été financée par trois parrainages de membres de Joigny-baobab.

Le formateur,
de Parakou,
est venu installer le métier à tisser de 2m de large :


Il va continuer à les accompagner,
à leur faire suivre des formations complémentaires
pour qu’elles sachent faire différents types de tissus
(pour des nappes, pour des vêtements…)
et il les aidera à commercialiser.

Joigny-baobab s’associe à toutes les personnes présentes à Kilibo hier,
dont Monsieur Jean ACHADE,
initiateur du projet,
pour remercier Monsieur Séraphin DOSSOUMOU...

...qui a été le lien  entre tous les acteurs du projet.

Les tisserandes ont été choisies par  Bénédicte...


...notre partenaire responsable du groupement de transformation des noix de cajou.

Elle ne manquera pas d’accompagner leur activité.

Le métier a été installé dans l’un des bâtiments de la MAFAR,
ancienne Maison Familiale Rurale,
en sommeil,
où ont été hébergés les premiers joviniens
à Kilibo en 2000 et 2002.

C’est encourageant de voir renaître ce site.

Les premières commandes sont enregistrées.

Bon développement à cet atelier de tissage et longue vie à cette activité.