Menu Principal


Ressources

Formulaire de login

La décortiqueuse à riz...

...que Joigny-baobab a offerte au groupement IFEDAKPO
commence à être bien utilisée !

 

Laurelle Abodore
pour sa mère Odetyte AYEDEGUE :

 Voici le riz étuvé transformé par le groupement IFEDAKPO de kilibo.
Nous avons reçu un prêt de 160 000 francs
pour acheter la quantité de riz à transformer : une tonne. 
Le riz étuvé sera envoyé à Glazoué pour être trié puis calibré.

Voilà l'évolution du travail maman kikibo.

Après triage la vente se fait en gros.
Donc les femmes qui ont reçu le diplôme dans le domaine
ne vont pas s’arrêter de transformer.
Les sous seront pris pour faire d'autres transformations et ainsi de suite.
Toutes les femmes saluent les membres de  Joigny-baobab.

 

Réponse de Thérèse Brayotel :

Merci beaucoup.
Cela est très satisfaisant que la transformation puisse continuer.
On espère que le prix de vente est correct.
Encore des efforts
et il y aura assez de sous pour acheter du riz à transformer
et pour donner une part de salaire aux femmes.
Nous saluons toutes les dames.

Mon beau village... cure ses fossés !

Autre action  de l’ONG «  Mon beau village »
qui  a réussi à mobiliser des bénévoles
pour curer les caniveaux de la voie
qui va vers KEMON :

 Il y en avait grand besoin !

À vélo à GLAZOUE...

Le CA  a été invité  par le Ministre des Sports
à faire participer des jeunes de Kilibo
à une course cycliste à GLAZOUE
à 100 km de Kilibo.

C’est Abel AKPO qui  a entraîné 2 filles et 5 garçons
et qui les a accompagnés deux jours à GLAZOUE.
Belle réussite !  

Les 2 filles sont les gagnantes des filles :


Toutes nos félicitations.
BRAVO !

Un garçon de seconde
- petit en taille mais fort ailleurs ! -
est le 5ème des garçons  :

BRAVO aussi à lui !

Mon beau village...

Présentée  avec le book 4.,
à KILIBO,
MBV est une ONG créée depuis 6 mois,
qui a pris bénévolement à cœur
l’énorme problème des déchets. 

   Avant eux,
le groupe de femmes âgées IMOTOTO
assurait ce que ces dames pouvaient
dans quelques espaces publics.

   MBV s’est attelé à ramasser tous les tas d’ordure
qui encombraient les caniveaux de ruissellement,
les abords de voies de passage
et de lieux importants.

  De plus,
chaque samedi,
ils passent dans les quartiers
ramasser les déchets ménagers
à raison d’une cotisation mensuelle
de 500 F CFA.


Pour améliorer le ramassage,
l’ONG fournit aux adhérents
une poubelle en métal,
à l’identique des premières poubelles
que Joigny-baobab avait fait  fabriquer
il y a plusieurs années
en lien avec le Club Marie Noël
du CEG 1 de KILIBO.

 

A ce jour,
début juin,
110 adhérents payent régulièrement leur cotisation.
78 poubelles sont confectionnées et distribuées
grâces aux dons de Joigny-baobab et quelques autres,
qui ont compris l’importance et l’enjeu de cette action. 

 Le nombre d’adhérents augmente
et il faudra financer encore un certain nombre d’autres poubelles.
Vous pouvez nous aider à financer des poubelles  à 7 € l’une.

Parallèlement,
sont en réflexion les questions
du tri des déchets,
du stockage,

des problèmes d’assainissement (latrines)
et d’eau potable pour tous  :
 actuellement les deux CEG n’ont pas d’eau potable !

 L’aspect « environnement » n’est pas négligé par MBV car,
pour la journée de l’arbre du 1er juin,
MBV a planté  de jeunes arbres le long d’une voie,
plants reçus des  forestiers
leur apportant ainsi un appui non négligeable.

 

Le tour cycliste du BENIN fait étape à KILIBO...

Commentaire Abel AKPO :

 Lors du tour cycliste au bénin,
à Kilibo adjougou olata,
la population est sortie massivement pour l'événement.

Tout l'arrondissement de Kilibo était mobilisé pour la circonstance,
jusqu'à YAOUI, la population était au de la voie pour applaudir les cyclistes. 

Quelle aubaine,
quelle chance pour kilibo,
nous ne sommes pas les seuls villages au bord du  goudron
pourtant la nature, Dieu et les mânes de nos ancêtres
ont voulu que cela passe ici. 

Merci à la population de Kilibo,
à la jeunesse,
aux chasseurs,
aux zemidjans,
aux élèves,
aux joueurs de football
et à leurs dirigeants,
aux autorités locales surtout le CA,
aux griots,
aux forces de l'ordre... 

Les cyclistes font un long parcours,
de l'Atacora à Cotonou avec des escales techniques,
Djougou, Parakou, Kilibo, Dassa Zoume, Bohicon et Cotonou.

La vie continue dans l'union et l'amour du prochain à Kilibo adjougou olata.

 

Écoutez les commentaires d'une radio béninoise :

 

Visionnez quelques images de l'étape à Kilibo : 

Spectateurs de tous âges...

 

Et comme toujours, cela finit en musique...

 

 

Voyage 2017...

KILIBO !

Toujours bien accueillis par nos partenaires et quelques parrainés...

Premiers pas dans la ville  fondation Zinzou...

Irrésistibles ananas...

 Cotonou métropole en pleine évolution...

Rencontre d’Amis et d’ anciens parrainés...

 

Entre modernité et tradition... 

Carburant le nerf de l’économie...

Savé et ses collines à 50 km de Kilibo - Centre de l’ethnie Yoruba...

Accueil à Kilibo par nos partenaires...

Au nom des ancêtres le roi et les sages accueillent les étrangers sur leurs terres...

 

Accueil   par la population :  représentants des sages, des groupes de femmes,
des jeunes, les chasseurs et les danseuses.
Après les discours, la danse...

Lendemain à l’arrondissement (équivalent de la mairie) : la Marseillaise...

Cadeau de Joigny / discours...

  Tenue d’un Conseil communautaire  délocalisé
-  à KILIBO au lieu de OUESSE-  
en raison de la venue d’une élue de JOIGNY
avec le  préfet et tous les Directeurs départementaux
d’où la présence des Chefs d’Arrondissements
avec leurs écharpes.

 

Echanges fructueux avec deux Directeurs départementaux...

 

Galilée 2 : notre hôtel...

Lazare KOTCHONI (notre mentor et guide)

Samuel ALAMOU (partenaire fidèle)

Ecole primaire AGOH : accueil...

L’UVS : Unité de Santé Villageoise.
Finitions très attendues
par les nombreuses futures mamans et leurs enfants...

`

 Parcours dans les cultures d’un partenaire et pique-nique insolite « aux champs »...

Groupe des femmes décortiqueuses de riz et transformatrices des noix de karité...

 

Groupe des  transformatrices de productions locales : noix de cajou, manioc...

Groupe des Tisserandes et leurs apprenties. Le petit cours de gestion aura-t-il été utile ?

 

 Toujours réjouis quand ils sont pris en photos, les enfants...

 Le Centre de santé et sa maternité...

 Au CEG 1 : direction/bibliothèque/profs/salle informatique/dégradation de la cour...
Un énorme problème : le manque d’eau potable... 

 Au CEG 2 : pas d’eau  - pas d’électricité...

 

Nos filleuls : institutrices, lycéens agricoles, aides- soignantes…
les anciens filleuls… les futurs  entrepreneurs...

Abel initiateur du projet « Mon beau village »...

Les jeunes bénévoles en action pour la collecte des déchets ménagers.

Grande nouveauté : le groupement féminin voit arriver la relève avec les jeunes .
Trop âgées, elles ne pouvaient assurer que l’entretien du marché....

 

 Imototo ne pouvant nettoyer que le marché.
La rencontre avec ce groupe se termine toujours pas un cadeau !

Retour au Palais royal pour l’intronisation de la princesse...

Qui a dit que le Bénin est le plus beau pays du monde ?

Mon beau village (ONG)...

Créée afin de lutter contre la pollution environnementale à KILIBO.

L’ONG "Mon Beau Village"
est presque en rythme de croisière
avec les deux tricycles leur appartenant ,
celui que le groupe de femmes leur a cédé
et un offert par Joigny-baobab.

La population adhère bien au projet .
Les 18 jeunes bénévoles sont présents tous les samedis
et les tas d’ordures disparaissent de la ville.

De nombreux tas d’ordures dans le village :
derrière le centre de santé,
derrière la buvette La Référence...

Dans un caniveau près de la mosquée centrale...

L’équipe de jeunes recrutée par Abel AKPO et Lazare OLONI.

Samedi 06/01/18 :
premier ramassage par MBV des déchets de soixante quinze (75) ménages...

Mais ils n’ont aucune protection et peu de matériel...

Les déchets ramassés sont chargés dans des tricycles prêtés...

Mardi 16/01/18 : achat de matériel avec une subvention des partenaires de Joigny Baobab...

19/01/18  : nettoyage du caniveau près du baobab...

Plaque offerte par un chef de village : sensibilisation près du caniveau nettoyé...

29/01/18 : les déchets des ramassages hebdomadaires
sont vidés dans deux carrières éloignées du village...

Le Chef d’Arrondissement lui-même vient prêter main forte à l’équipe le samedi 16 février 2018.

Merci à Monsieur Agnintola BABATOUNDE pour son soutien ! 

Le tricycle financé par Joigny-Baobab...

Ils ont fait un travail remarquable !

 

Remise des diplômes aux tisserandes (vidéo)...

Aux rythmes du BÉNIN...

FILS D'ACTUALITÉS...

Hier,
samedi 25 février, 
les responsables de la localité...

Photo des partenaires : au centre 
M Jean ACHADE.
De gauche à droite : 
Mme Antoinette ACHADE présidente des IMOTOTO ( environnement)
Odette AYEDEGUE  présidente des transformatrices de riz et de karité
le représentant du roi (Chef traditionnel)
Mme  Bénédicte DJAGOUN
Jean ACHADE
 les 3 tisserandes
le Chef d’arrondissemnt :  M Agnitola BABATOUNDE
 le formateur
Séraphin.

...et des membres de l’association de développement IREKPO
ont remis aux trois tisserandes...


...les attestations de la formation de 3 mois...


...qu’elles viennent de suivre à Parakou.

Cette formation a été financée par trois parrainages de membres de Joigny-baobab.

Le formateur,
de Parakou,
est venu installer le métier à tisser de 2m de large :


Il va continuer à les accompagner,
à leur faire suivre des formations complémentaires
pour qu’elles sachent faire différents types de tissus
(pour des nappes, pour des vêtements…)
et il les aidera à commercialiser.

Joigny-baobab s’associe à toutes les personnes présentes à Kilibo hier,
dont Monsieur Jean ACHADE,
initiateur du projet,
pour remercier Monsieur Séraphin DOSSOUMOU...

...qui a été le lien  entre tous les acteurs du projet.

Les tisserandes ont été choisies par  Bénédicte...


...notre partenaire responsable du groupement de transformation des noix de cajou.

Elle ne manquera pas d’accompagner leur activité.

Le métier a été installé dans l’un des bâtiments de la MAFAR,
ancienne Maison Familiale Rurale,
en sommeil,
où ont été hébergés les premiers joviniens
à Kilibo en 2000 et 2002.

C’est encourageant de voir renaître ce site.

Les premières commandes sont enregistrées.

Bon développement à cet atelier de tissage et longue vie à cette activité.