Menu Principal


Ressources

Formulaire de login

À voir cet été...

École EBEN-EZER à Parakou...

 Ecole de formation d’instituteurs-institutrices

Fondatrice-Directrice générale : Madame Léa AKPO-BIAOU.

 

L’école a un statut de « partenariat public-privé,
ce qui implique que les diplômes sont les mêmes que dans le public
et sont reconnus de la même manière.

Les Jeunes reçoivent des affectations dans le public
comme dans le privé.
Tous sont assurés d’obtenir un emploi.

Les jeunes sont recrutés : 

- soit au niveau du baccalauréat
pour enseigner en école primaire
et sortent instituteurs,

- soit au niveau du Brevet des collèges avec deux options :
enseignement maternelle ou primaire
en tant qu’instituteurs –adjoint.

La formation dure deux ans :

- la première année ils reçoivent une formation théorique
entrecoupée de 3 stages : immersion, puis 2 initiations...

- la deuxième année,
ils sont en poste de professionnalisation
dans une école de village.

Puis ils soutiennent leur mémoire
et passent l’examen de la fonction publique. 

 Les 5 jeunes parrainés 
par des membres de Joigny-baobab cette année
donnent entière satisfaction.
Ils savent travailler ensemble et sont bien motivés.

 

Joigny-baobab souhaite trouver de nouveaux parrains ou marraines
pour  accompagner de nouveaux  normalien(rennes)...

Remises officielles...

... par le Chef d’Arrondissement :


- de la décortiqueuse de noix de cajou,
à la présidente du groupement « EBU OLUWA » :

Remise officielle de la décortiqueuse de noix de cajou...
Bénédicte DJAGOUN...

 

- du tricycle
au groupement IMOTOTO
pour la salubrité de l’arrondissement :

Remise officielle du tricycle...
Groupement IMOTO...

Remise officielle du tricycle...

------------------------------------------------


Accompagné de ses trois chefs de village :


...il a tenu des séances de sensibilisation
auprès des chasseurs
pour freiner la déforestation :

Sensibilisation à la déforestation...
Les chasseurs...

 

Un tricycle pour collecter les déchets !

Jonas GABA et Joigny-baobab offrent
au groupe des femmes IMOTOTO
qui assure l’entretien des espaces publics de Kilibo  :
elles vont pouvoir collecter les déchets des poubelles
-  financées par Joigny-baobab -
qui avaient été réparties dans le village.

 

 

De gauche à droite :  Lazare, Séraphin,  et un neveu de Jonas.

 

Une décortiqueuse de noix de cajou !

Joigny-Baobab offre
une décortiqueuse de noix de cajou
au groupe de femmes EBU OLUWA...

Un concert pour Kilibo !

D'emblée,
ils nous ont dit "oui" et en étaient heureux !

 Nous l’étions avec eux.

 Ils ne nous avaient pas attendus 

pour savoir ce que solidarité et fraternité veulent dire.

 

L.O.K.O l’éloquent et le groupe BLOSSOM
offrent à Joigny-baobab un concert
dont les bénéfices iront au développement de Kilibo, 
jumelé à Joigny.

 

L.O.K.O.
est un rappeur/slameur.
Il compose paroles et fonds musicaux.  
Les mots portent,
ils ne sont ni violents ni insultants ;
le fond musical enregistré, 
fait appel à divers instruments, 
il est harmonieux parfois 
jusqu’à la douceur.

 

BLOSSOM,
emmené par Rhazi,
balance entre reggae et rock.
Il propose des reprises,
des arrangements,
des compositions originales. 
On le suit avec entrain.

 

Ils nous offrent leurs talents.

 Ils nous reçoivent plus que nous les recevons.

 Nous vous invitons

à venir nombreux pour ce concert,
ce sera façon d’aider Joigny-baobab
et de les remercier.

 

 Samedi  21 Novembre 
à partir de 20 h 
salle des Champs blancs
JOIGNY

 

 

  PS : merci de prévoir sucré/salé (cake, gâteau chocolat, tarte )

 

Mon conte roule, roule, roule...

Dans le cadre du jumelage Joigny-Kilibo,
l'association Joigny-baobab
va faire découvrir,
à un grand nombre d'enfants,
par le théâtre et la musique,
l'un des aspects
de la richesse culturelle du BÉNIN
avec des contes.
 
Le conteur et son musicien
animeront des ateliers avec :
 
- 5 groupes d'enfants de JOIGNY
dans le cadre des NAP
(Nouvelles activités périscolaires) 
 
2 classes de l'école maternelle d'Aillant sur Tholon.
 
- un groupe d'enfants
du Centre de loisirs des Aventuriers de Joigny.
 
 Ils se présenteront également
à 2 classes de l'école Ste Thérèse de Joigny,
et aux  classes de l'école primaire de St Julien du Sault.

Voyage à Kilibo 2014

 

Voyage de 3 membres 
de JOIGNY BAOBAB à KILIBO 
début novembre 2014  

Le jumelage entre JOIGNY et KILIBO

se nourrit,

comme tous les jumelages,

de voyages et d’échanges.

 

Echos en photos

du séjour de Thérèse (présidente),

Annick (membre du Conseil d’Administration)

et Gérard ( membre et mari de Thérèse ).

 

Que c’est agréable

d’être accueillis dès l’aéroport par nos fidèles partenaires

et de reconnaître quelques étudiants parrainés !

 

Les regards sont un peu différents

entre celui d’Annick qui découvre le BENIN pour la première fois

et ceux (maintenant) habitués Thérèse et Gérard.

 

La grande ville de Cotonou change beaucoup.

 

Nous remercions chaleureusement

celles et ceux qui ont préparé notre voyage,

organisé les rencontres et les démonstrations, les visites,

pour nous permettre de partager des moments de vie

avec nos partenaires, nos amis, 

et nous rendre compte de leurs difficultés,

de leurs besoins, de leurs espoirs.

 

COTONOU 

 


 

Arrivée comme d’habitude à COTONOU

 

 une ville qui évolue entre modernité et tradition :

 

 

Son Centre artisanal et les artisans au travail :

Les boutiques :

 

EN ROUTE POUR KILIBO ➤

 


 En route !

Au CODIAM :

commentaires et précisions sur le programme des 12 jours avec Séraphin.

Rencontrer tous les partenaires

et se rendre compte de leur travail, leurs espoirs, leurs difficultés :

Notre taxi :

Bord de route :

Les triporteurs,

la grande nouveauté au BENIN :

 

ACCUEIL 


 

 Accueil traditionnel :

 

danse puis verre de l'amitié avec nos accueillants

Séraphin, le Directeur du CEG 1,

les 3 jeunes enseignants,

le président de l’association de développement IREKPO,

le président de l’association des parents d’élèves du CEG 1,

Madame Odette animatrice :

 

 

LE CLUB MARIE-NOËL ➤ 


 

 Notre premier partenaire : le Club Marie Noël !

 

Lazare , toujours fidèle, responsable de notre accueil,

responsable du club et bien engagé pour relayer

Séraphin dans le Comité de Jumelage :

Ses acolytes Frank, Roméo, Marc, pour animer le club,

anciens parrainés, enseignants au CEG 1 :

Remerciements du Club à Séraphin dans la salle polyvalente,

salle qui rend énormément de services :

Le groupe , de la 6è à la terminale, filles et garçons, 25 élèves de la 6ème à la terminale.

Des garçons et des filles qui se sont engagés à continuer

du jardinage, de l’éducation à l’environnement,

à fréquenter la bibliothèque et à se former en informatique :

Le Directeur du CEG1, pour sa 2è année à Kilibo, bon soutien du club :

Parmi les activités du club, action pour l’environnement :

 

 

LE CEG ➤


 

 Le CEG 1 :

 

Comme tous les lundis matin,

lever des couleurs en présence de tous les élèves

de tous les enseignants et personnels.

Trop peu d’enseignants Agents de l’ETAT

14 pour 85 enseignants vacataires (étudiants diplômés )

n’ayant chacun pas plus de 9 heures dans l’établissement,

avec peu ou pas de formation pédagogique.

Les résultats aux examens restent au-dessus de la moyenne nationale

mais cela devient un défi de relever les résultats :

 

En notre honneur, la Marseillaise chantée suit l’hymne « Enfants du BENIN debout ! »

 

Bureau du Directeur

1300 élèves mais 200 de moins que l’an dernier.

Les causes des abandons sont les filles,

le manque de moyens des familles,

l’exclusion suite à deux redoublements.

 

Bureau de la Secrétaire, pilier efficace du CEG depuis longtemps.

30 groupes pédagogiques de la 6ème à la terminale

mais seulement 22 salles de classe + les 2 du laboratoire :

 

Les 105 élèves de seconde scientifique :

Remise de 2 livres offerts par des parrains béninois à chacun d’eux,

prélude à une nouvelle forme de parrainage

pour encourager les élèves à aller

vers les Sciences mathématiques et physiques :

 Enseignants heureux que leurs élèves aient de bons outils :

La cantine :

Le nouveau bibliothécaire et réunion pour établir son contrat :

 

COMITÉ DE JUMELAGE ➤

 


 

Le Comité de jumelage

s’intéresse aussi aux autres établissements scolaires.

 

Séance de travail avec les membres disponibles...

Lazare et Bénédicte sur qui nous pouvons compter :

CEG.2 :

205 élèves répartis en 3 classes : 6è/5è/4è.à l’autre extrémité de la ville.

Un grand espace, des bâtiments sommaires et un autre bientôt terminé :

 

 Les écoles primaires,

les plants pour la clôture de l’école OGBO-ONLE

qui ont survécu à la sécheresse 2014.

Les enfants qui vont replanter :

 

Les directeurs des 11 écoles de 6 classes

découvrent les livres de bibliothèque africains

qui vont circuler d’école en école :

 

RELAIS SANTÉ ➤

 


 Relais santé de Kilibo-gare.

 

Accueil chaleureux avec musique,

danse et enfants de l’école,

le chef du village.

 

 

Présence des 2 Sages qui ont donné le terrain :

Tous sont en attente d’informations :

Le Président d’IREKPO David CHABI 

nous présente les avancées des travaux :

La toiture sera posée pour janvier.

Il faut trouver de nouvelles finances pour continuer.

Le matériel que nous avons envoyé

est entreposé dans la salle polyvalente du CEG 1

bien rangé en attendant la fin des travaux :

 

BEURRE DE KARITÉ ➤

 


 

 Préparation du beurre de karité

 

par le Groupe Woura Ola,

l’un des 9 groupements de la Coopérative IFEDAKPO.

 

Travail long et demandant beaucoup d’efforts physiques.

Le groupe dispose de deux machines :

le concasseur et la baratte :

Il leur manque un torréfacteur

et une machine à malaxer.

Les noix ont été achetées à ceux qui les ramassent dans la forêt.

Elles sont stockées après avoir enlevé l’écorce :

Concassage dans une machine :

Séchage :

 Torréfaction :

 

Malaxage et lavage dans plusieurs eaux pour refroidir :

Barattage, prélèvement de la crème :

 

Lavage à l’eau claire à nouveau 5 ou 6 fois de suite :

Cuisson... l’huile surmonte :

 

Filtration , battage et conditionnement :

 

La vente se fait à Association Karité Bénin.

Une partie est vendue en beurre de karité nature

et une autre en produits transformés : pommades, savon

Fludor achète également 25 kg de noix

donnant 8 à 9 litres de beurre (environ 1,5 kg)

payés 2200 cfa.

 

Objectif à terme :

pouvoir acheter un plus gros stock

pour produire à plus grande échelle et

commercialiser plus largement (foires),

et dégager un revenu pour les femmes.

D’où le besoin de machines,

de bâtiment de travail abrité

et d’accès à l’eau potable sur place.

 

RIZ ➤

 


 

 Démonstration du décorticage du riz

par les rizicultrices de la coopérative IFEDAKPO

 

Un travail nécessaire pour vendre le riz à un bon prix.

Trempage à 90°C - triage.

Etuvage sur 15 l d’eau bouillante.

Séchage à l’air 2 jours.

Passage à la décortiqueuse 200 kg/jour.

Séchage à l’air puis triage et vannage.

Besoin d’un local,

pour stocker, entreposer les machines, travailler et préparer pour la vente.

Besoin d’un point d’eau potable.

L’entretien de la décortiqueuse

qui est louée à d’autres groupements

pose quelques problèmes.

 

 NOIX DE CAJOU ➤

 


 

Démonstration de préparation de noix de cajou

 

par un groupe du Centre de transformation

de produits locaux EBU OLUWA

par l’animatrice Bénédicte :

 Tri, étuvage, séchage...

 

Concassage (actuellement au marteau) -> Besoin d’une machine de concassage.

Tri des amandes, conditionnement...

Un gros travail de formation est réalisé auprès de ces femmes pour l’hygiène,

et pour l’alimentation grâce à un jardin.

 

MARAICHAGE & AGRICULTURE 

 


 

 Maraîchage et agriculture

 

Les jardiniers de l’association SAIB cultivent

dans la vallée de la rivière de Kilibo depuis 3 ans,

au fur et à mesure que l’eau se retire après la saison des pluies.

Ils se partagent l’espace qu’ils cultivent en planches...

aubergines, salades, tomates :

Les puits et les réserves d’eau 

qui leur ont été réalisés

vont permettre les cultures

de tomates et autres légumes

pendant la saison sèche :

Récoltes : crins-crins, choux, salades...

 

Ils ont besoin encore de formation :

ici démonstration de désherbage non desséchant...

 

Lors de notre séjour,

nous avons insisté auprès de tous

pour faire comprendre que

le Bénin dispose de bonnes terres pour produire

et que c’est la meilleure ressource pour le pays

si chacun veut s’en donner la peine...

Quelques champs prometteurs :

 

 

 

MARCHÉS ➤

 


 

 Marchés

 

 

 

TISSAGE ➤

 


 

 Tissage

 

Nous avons rendu visite à deux groupes de tisseuses :

 Les 3 apprenties du village de Challa–Ogoï

qui ont été parrainées en 2014

et qui ont reçu yune attestation de formation.

Des jeunes tisseuses de Kilibo qui souhaiteraient aussi suivre une formation :

 

 

IMOTOTO ➤

 


 

 

Rencontre avec une délégation du

groupe de salubrité IMOTOTO

 

Justine, fidèle mais qui a toujours besoin d’action :

La Présidente du groupe et un membre fidèle, Bénédicte traductrice :

La danse , spécialité du groupe :

De belles tenues en cadeau scellement de l’amitié :

 

 

AU REVOIR ➤

 


 

Au revoir...

 

Un moment fort : dégustation d’igname pilée...

Sur le départ près de nos chambres :

 

Derniers verres, derniers échanges :

Le jumelage, Joigny-Kilibo, un avenir un peu meilleur pour ces enfants ?

Oui,

si les projets que nous accompagnons

se développent bien comme celui du miel...

- qui a été aidé par la région Picardie -

 

Ce voyage,

plus proche des activités de nos partenaires

nous donne envie de continuer à développer des amitiés

et à les accompagner au plus proche de leurs besoins .

À ne pas manquer !

Défilé de mode à Bussy-en-Othe...

Belle réussite du défilé de mode
qui a conclu l'animation de présentation de nos projets et du BENIN
dans son village de Bussy-en-Othe.
Animation bien préparée par Yvette et ses amis.
Thérèse

 

Article YR du 30/04/2014