Menu Principal


Ressources

Formulaire de login

Voyage à Kilibo 2014

 

Voyage de 3 membres 
de JOIGNY BAOBAB à KILIBO 
début novembre 2014  

Le jumelage entre JOIGNY et KILIBO

se nourrit,

comme tous les jumelages,

de voyages et d’échanges.

 

Echos en photos

du séjour de Thérèse (présidente),

Annick (membre du Conseil d’Administration)

et Gérard ( membre et mari de Thérèse ).

 

Que c’est agréable

d’être accueillis dès l’aéroport par nos fidèles partenaires

et de reconnaître quelques étudiants parrainés !

 

Les regards sont un peu différents

entre celui d’Annick qui découvre le BENIN pour la première fois

et ceux (maintenant) habitués Thérèse et Gérard.

 

La grande ville de Cotonou change beaucoup.

 

Nous remercions chaleureusement

celles et ceux qui ont préparé notre voyage,

organisé les rencontres et les démonstrations, les visites,

pour nous permettre de partager des moments de vie

avec nos partenaires, nos amis, 

et nous rendre compte de leurs difficultés,

de leurs besoins, de leurs espoirs.

 

COTONOU 

 


 

Arrivée comme d’habitude à COTONOU

 

 une ville qui évolue entre modernité et tradition :

 

 

Son Centre artisanal et les artisans au travail :

Les boutiques :

 

EN ROUTE POUR KILIBO ➤

 


 En route !

Au CODIAM :

commentaires et précisions sur le programme des 12 jours avec Séraphin.

Rencontrer tous les partenaires

et se rendre compte de leur travail, leurs espoirs, leurs difficultés :

Notre taxi :

Bord de route :

Les triporteurs,

la grande nouveauté au BENIN :

 

ACCUEIL 


 

 Accueil traditionnel :

 

danse puis verre de l'amitié avec nos accueillants

Séraphin, le Directeur du CEG 1,

les 3 jeunes enseignants,

le président de l’association de développement IREKPO,

le président de l’association des parents d’élèves du CEG 1,

Madame Odette animatrice :

 

 

LE CLUB MARIE-NOËL ➤ 


 

 Notre premier partenaire : le Club Marie Noël !

 

Lazare , toujours fidèle, responsable de notre accueil,

responsable du club et bien engagé pour relayer

Séraphin dans le Comité de Jumelage :

Ses acolytes Frank, Roméo, Marc, pour animer le club,

anciens parrainés, enseignants au CEG 1 :

Remerciements du Club à Séraphin dans la salle polyvalente,

salle qui rend énormément de services :

Le groupe , de la 6è à la terminale, filles et garçons, 25 élèves de la 6ème à la terminale.

Des garçons et des filles qui se sont engagés à continuer

du jardinage, de l’éducation à l’environnement,

à fréquenter la bibliothèque et à se former en informatique :

Le Directeur du CEG1, pour sa 2è année à Kilibo, bon soutien du club :

Parmi les activités du club, action pour l’environnement :

 

 

LE CEG ➤


 

 Le CEG 1 :

 

Comme tous les lundis matin,

lever des couleurs en présence de tous les élèves

de tous les enseignants et personnels.

Trop peu d’enseignants Agents de l’ETAT

14 pour 85 enseignants vacataires (étudiants diplômés )

n’ayant chacun pas plus de 9 heures dans l’établissement,

avec peu ou pas de formation pédagogique.

Les résultats aux examens restent au-dessus de la moyenne nationale

mais cela devient un défi de relever les résultats :

 

En notre honneur, la Marseillaise chantée suit l’hymne « Enfants du BENIN debout ! »

 

Bureau du Directeur

1300 élèves mais 200 de moins que l’an dernier.

Les causes des abandons sont les filles,

le manque de moyens des familles,

l’exclusion suite à deux redoublements.

 

Bureau de la Secrétaire, pilier efficace du CEG depuis longtemps.

30 groupes pédagogiques de la 6ème à la terminale

mais seulement 22 salles de classe + les 2 du laboratoire :

 

Les 105 élèves de seconde scientifique :

Remise de 2 livres offerts par des parrains béninois à chacun d’eux,

prélude à une nouvelle forme de parrainage

pour encourager les élèves à aller

vers les Sciences mathématiques et physiques :

 Enseignants heureux que leurs élèves aient de bons outils :

La cantine :

Le nouveau bibliothécaire et réunion pour établir son contrat :

 

COMITÉ DE JUMELAGE ➤

 


 

Le Comité de jumelage

s’intéresse aussi aux autres établissements scolaires.

 

Séance de travail avec les membres disponibles...

Lazare et Bénédicte sur qui nous pouvons compter :

CEG.2 :

205 élèves répartis en 3 classes : 6è/5è/4è.à l’autre extrémité de la ville.

Un grand espace, des bâtiments sommaires et un autre bientôt terminé :

 

 Les écoles primaires,

les plants pour la clôture de l’école OGBO-ONLE

qui ont survécu à la sécheresse 2014.

Les enfants qui vont replanter :

 

Les directeurs des 11 écoles de 6 classes

découvrent les livres de bibliothèque africains

qui vont circuler d’école en école :

 

RELAIS SANTÉ ➤

 


 Relais santé de Kilibo-gare.

 

Accueil chaleureux avec musique,

danse et enfants de l’école,

le chef du village.

 

 

Présence des 2 Sages qui ont donné le terrain :

Tous sont en attente d’informations :

Le Président d’IREKPO David CHABI 

nous présente les avancées des travaux :

La toiture sera posée pour janvier.

Il faut trouver de nouvelles finances pour continuer.

Le matériel que nous avons envoyé

est entreposé dans la salle polyvalente du CEG 1

bien rangé en attendant la fin des travaux :

 

BEURRE DE KARITÉ ➤

 


 

 Préparation du beurre de karité

 

par le Groupe Woura Ola,

l’un des 9 groupements de la Coopérative IFEDAKPO.

 

Travail long et demandant beaucoup d’efforts physiques.

Le groupe dispose de deux machines :

le concasseur et la baratte :

Il leur manque un torréfacteur

et une machine à malaxer.

Les noix ont été achetées à ceux qui les ramassent dans la forêt.

Elles sont stockées après avoir enlevé l’écorce :

Concassage dans une machine :

Séchage :

 Torréfaction :

 

Malaxage et lavage dans plusieurs eaux pour refroidir :

Barattage, prélèvement de la crème :

 

Lavage à l’eau claire à nouveau 5 ou 6 fois de suite :

Cuisson... l’huile surmonte :

 

Filtration , battage et conditionnement :

 

La vente se fait à Association Karité Bénin.

Une partie est vendue en beurre de karité nature

et une autre en produits transformés : pommades, savon

Fludor achète également 25 kg de noix

donnant 8 à 9 litres de beurre (environ 1,5 kg)

payés 2200 cfa.

 

Objectif à terme :

pouvoir acheter un plus gros stock

pour produire à plus grande échelle et

commercialiser plus largement (foires),

et dégager un revenu pour les femmes.

D’où le besoin de machines,

de bâtiment de travail abrité

et d’accès à l’eau potable sur place.

 

RIZ ➤

 


 

 Démonstration du décorticage du riz

par les rizicultrices de la coopérative IFEDAKPO

 

Un travail nécessaire pour vendre le riz à un bon prix.

Trempage à 90°C - triage.

Etuvage sur 15 l d’eau bouillante.

Séchage à l’air 2 jours.

Passage à la décortiqueuse 200 kg/jour.

Séchage à l’air puis triage et vannage.

Besoin d’un local,

pour stocker, entreposer les machines, travailler et préparer pour la vente.

Besoin d’un point d’eau potable.

L’entretien de la décortiqueuse

qui est louée à d’autres groupements

pose quelques problèmes.

 

 NOIX DE CAJOU ➤

 


 

Démonstration de préparation de noix de cajou

 

par un groupe du Centre de transformation

de produits locaux EBU OLUWA

par l’animatrice Bénédicte :

 Tri, étuvage, séchage...

 

Concassage (actuellement au marteau) -> Besoin d’une machine de concassage.

Tri des amandes, conditionnement...

Un gros travail de formation est réalisé auprès de ces femmes pour l’hygiène,

et pour l’alimentation grâce à un jardin.

 

MARAICHAGE & AGRICULTURE 

 


 

 Maraîchage et agriculture

 

Les jardiniers de l’association SAIB cultivent

dans la vallée de la rivière de Kilibo depuis 3 ans,

au fur et à mesure que l’eau se retire après la saison des pluies.

Ils se partagent l’espace qu’ils cultivent en planches...

aubergines, salades, tomates :

Les puits et les réserves d’eau 

qui leur ont été réalisés

vont permettre les cultures

de tomates et autres légumes

pendant la saison sèche :

Récoltes : crins-crins, choux, salades...

 

Ils ont besoin encore de formation :

ici démonstration de désherbage non desséchant...

 

Lors de notre séjour,

nous avons insisté auprès de tous

pour faire comprendre que

le Bénin dispose de bonnes terres pour produire

et que c’est la meilleure ressource pour le pays

si chacun veut s’en donner la peine...

Quelques champs prometteurs :

 

 

 

MARCHÉS ➤

 


 

 Marchés

 

 

 

TISSAGE ➤

 


 

 Tissage

 

Nous avons rendu visite à deux groupes de tisseuses :

 Les 3 apprenties du village de Challa–Ogoï

qui ont été parrainées en 2014

et qui ont reçu yune attestation de formation.

Des jeunes tisseuses de Kilibo qui souhaiteraient aussi suivre une formation :

 

 

IMOTOTO ➤

 


 

 

Rencontre avec une délégation du

groupe de salubrité IMOTOTO

 

Justine, fidèle mais qui a toujours besoin d’action :

La Présidente du groupe et un membre fidèle, Bénédicte traductrice :

La danse , spécialité du groupe :

De belles tenues en cadeau scellement de l’amitié :

 

 

AU REVOIR ➤

 


 

Au revoir...

 

Un moment fort : dégustation d’igname pilée...

Sur le départ près de nos chambres :

 

Derniers verres, derniers échanges :

Le jumelage, Joigny-Kilibo, un avenir un peu meilleur pour ces enfants ?

Oui,

si les projets que nous accompagnons

se développent bien comme celui du miel...

- qui a été aidé par la région Picardie -

 

Ce voyage,

plus proche des activités de nos partenaires

nous donne envie de continuer à développer des amitiés

et à les accompagner au plus proche de leurs besoins .

À ne pas manquer !

Défilé de mode à Bussy-en-Othe...

Belle réussite du défilé de mode
qui a conclu l'animation de présentation de nos projets et du BENIN
dans son village de Bussy-en-Othe.
Animation bien préparée par Yvette et ses amis.
Thérèse

 

Article YR du 30/04/2014

Container n°9

Ce neuvième conteneur est parti mercredi après-midi comme prévu.

Nous espérons qu'il sera à COTONOU avant Pâques,
et à KILIBO rapidement après !

Les tables seront nécessaires pour les examens de fin d'année :
brevet (900 candidats) et baccalauréat.

 

Tous bien harassés... mais satisfaits du travail accompli !

Compte rendu de la visite de la délégation kilibolaise à Joigny 2014

Vendredi 24 janvier 

11 h 30 - Arrivée à la gare de Joigny accueillis par une délégation de Joigny-baobab de :

 - M Jean-Jacques ATCHADE 2ème président du comité de jumelage, président du comité de suivi des parrainages et membre d’IREKPO.

 - M  Moïse ATCHADE et M Samuel ALAMOU membres du comité de jumelage, des parrainages et d’ IREKPO.

 -  M David CHABI président de l’association de développement de Kilibo, IREKPO.

  - M. Magloire COFFI membre d’IREKPO.

 

Repas chez les hébergeants.

18h00 : Salons de l’Hôtel de Ville de JOIGNY pour l’Assemblée générale de Joigny-baobab...

 

...suivie de la soirée de restitution des jeunes du projet « environnement Bénin »...

 

...avant une petite collation 

...et une  petite animation musicale :

 

Samedi 25 janvier

- 3 membres de la délégation  sont allés  voir le stockage des colis pour le futur conteneur.    

- Visite guidée du Centre de Joigny puis passage rapide au marché.  

- Repas à la Halle aux grains bien préparé par les membres du CA Joigny-baobab.

 

Les projets 

 - La  construction d’un Relais de santé  à Kilibo-gare est en bonne voie  grâce à l’association  de développement IREKPO.

 - L’électricité est arrivée à Kilibo-gare donc le relais sera alimenté.

 - La coupure d’eau potable est résolue, et après raccordement à l’électricité il ne devrait plus y avoir de problème.

 - Le point sur les  parrainages.

 - Le projet  tissage  et le souci de  favoriser l’orientation vers des formations professionnelles, en faveur du développement de la    
   population de Kilibo.

 - Les projets en agriculture :  formation nécessaire des jardiniers pour améliorer leurs productions, et soutien  aux groupes de femmes
   pour leurs activités de transformation ( riz, noix de cajou, karité)

 

 Rencontre officielle avec les élus 

  Monsieur le Maire Bernard MORAINE rappelle avec tout son humanisme, toutes les valeurs du jumelage, les liens à développer avec les 5 autres jumelages de Joigny.

   Nicolas SORET, Président de la Communauté de Commune du Jovinien et Adjoint au Maire de Joigny, chargé du jumelage avec Kilibo, confirme son attachement au Bénin et au jumelage, à son historique, au rôle de chacun sans oublier Monsieur Jonas Gaba.

   « Ce jumelage s’est étoffé, se perfectionne,  même s’il reste encore beaucoup à faire dans les limites des moyens  de la ville de Joigny. » Il souhaite que quelles que soient les conditions politiques de Joigny, l’équipe actuelle fera en sorte de continuer à soutenir la coopération. Merci de ce qu’on aura pu faire ensemble ».

   Madame Frédérique COLAS, Conseillère Régionale et Adjointe au Maire de Joigny, rappelle les objectifs du projet « environnement Bénin » avec les jeunes fréquentant l’Espace-jeunes de Joigny : découverte de différents aspects de l’environnement  à Joigny et élargissement du regard, ouverture sur un autre monde, une autre civilisation. « Les Jeunes sont revenus avec des étoiles plein les yeux,, leur voyage a changé leur vision du monde. Ils apportent dans leur quartier une parole différente. »

   Monsieur Moïse ATCHADE annonce la mise en place à Kilibo de la visibilité du jumelage par deux portiques à l’entrée et à la sortie de la ville sur la route principale, ainsi que le baptême d’une « rue de JOIGNY » à Kilibo.

 Echange de cadeaux entre la municipalité et la délégation...

  

 

  ...puis inversement et même chose entre la délégation et les membres du Conseil d’Administration de Joigny-baobab. 

   Repas fort  sympathique  offert par la municipalité dans un restaurant de Joigny.

 

 Dimanche  26 janvier

 M. Samuel ALAMOU  et  M. Abel  AFOUDA visitent deux fermes de petite taille l’une avec moutons et basse-cour familiale, l’autre avec diversification  « framboise », et une basse-cour  familiale. M. Samuel ALAMOU  visite un élevage de poules ( grain et pondeuses)

 M. Moïse ATCHADE  et M. Magloire COFFI assistent au début des festivités de la St Vincent à Chamvres.

 

Tous à l'expo !

À vos agendas !

10 jours au Bénin...

Extrait de Joigny-infos n°57 - Décembre 2013

Un vent de bonnes nouvelles de Kilibo souffle sur notre blog

Bonjour à tous,

Ce n’est pas un, ni deux, mais trois courriers
que nous venons de recevoir de nos partenaires de Kilibo
apportant de bonnes nouvelles
quant au développement de leurs projets.

Qui est arrivé le premier, l’œuf ou la poule ? 

Dans le projet d’aviculture d’Aimé DJESSOU, ce sont 204 poussins qui lui ont permis de débuter. Avec un taux de mortalité très faible et un élevage qui se porte bien, Aimé espère que ses poussins pourront être vendus pour les repas des fêtes de fin d’année. Et ce n’est pas tout, ce diplômé d’état en Etude Agricole Tropicale a pour projet de développer « l’ovoculture » et assurer une production, à terme, de 100 plateaux d’œufs par jour ainsi qu’un projet de maraichage autosuffisant. Comment ? En utilisant les déchets du poulailler comme engrais pour le maraicher et les déchets du maraicher pour nourrir les volailles. Ingénieux, non ? Ce jeune dynamique et créatif souhaiterait également construire un laboratoire de Physiologie Animale pour installer un centre d’alimentation animale à Kilibo. Tout comme M. Samuel ALAMOU qui a rencontré et encouragé Aimé DJESSOU, nous lui apportons notre soutien et saluons son initiative.  

 

Floriane PERTUE

 

Production et commercialisation des noix d’anacarde et des produits dérivés du manioc

La présidente du Centre de transformation des produits locaux (le C.T.P.L), Madame Bénédicte DJAGOUN, remercie Joigny Baobab de l’envoi d’une dizaine de paires de gants et nous fait part des résultats de cette association comptant 8 membres permanents. Comme elle le précise dans son courrier, l’association ne produit pas seulement des noix d’anacarde (noix de cajou) mais également 23,5 tonnes en moyenne par an de produits dérivés du manioc tels que le Gari (11, 5 tonnes), le Tapioca (5 tonnes), la Farine Panifiable (4 tonnes) …. Ces produits sont vendus dans les villes de 3 départements béninois (Borgou, Atacora et Collines) ainsi que dans les capitales d’autres pays d’Afrique (Dakar, Bamako, Ouagadougou et Abidjan). Elle ajoute un point de vente en Europe que nous vous laissons deviner….. il s’agit bien évidemment de Joigny. Notons que vous pourrez découvrir ou redécouvrir ces produits sur le stand Joigny Baobab du marché de Noël de Joigny les 14 et 15 décembre prochains. Enfin, dans le but de développer l’activité de l’association, Madame DJAGOUN sollicite l’appui de Joigny Baobab pour acquérir du matériel de concassage des noix d’anacarde et une râpe en inox pour la transformation du manioc. 

 

Floriane PERTUE

« Plus on est d’amis, plus on riz »

Madame Odette AYEDEGUE, présidente de la Coopérative d’IFEDAKPO, ne nous envoie pas une simple lettre de remerciements mais un véritable compte rendu des avancées de la coopérative. Madame AYEDEGUE met en avant les retombées de l’achat de la décortiqueuse à riz financée par Joigny Baobab, et le bilan est très positif ! Comme elle le précise dans son courrier « Petit à petit l’enfant fait son nid en s’organisant bien. Nous irons petit à petit […] en nous organisant correctement. » Grâce à la décortiqueuse, le riz produit est de meilleure qualité. Les revenus tirés de cette activité ont permis d’envoyer 4 femmes suivre une formation d’amélioration de la qualité dans le nord du pays. Enfin, la coopérative disposera prochainement d’un nouveau local mais pour le moment il faut commencer par débroussailler le terrain et forer le puits. Affaire à suivre….

 

Floriane PERTUE

5 jeunes Joviniens au Bénin (fin)...

Chère population de Joigny,

les mots me manquent pour vous temoigner
combien de fois la ville de Kilibo a regretté le départ
de ces cinq jeunes Joviniens
qui pendant ce court séjour
n'ont fait qu'égayer 
Kilibo
par la volonté et l'amour du travail,
par des sketches 
instructifs
et par des cadeaux offerts aux petits
par ici et par là.

Qui dit mieux ?
Qui peut faire mieux que cela ?

Je me souviens également
de ces dernières secondes de leur départ
à l'aéroport international de Cotonou
où tout le monde coulait les larmes
- Abdèl-Karim surtout -
par l'effet de l'émotion.

Chers jeunes très aimables,
je crois bien que vous nous avez laissé
un très bon souvenir par vos chansons,
vos dons à divers niveaux
et surtout les barrages effectués
dans deux écoles de Kilibo.

Je ne sais pas quoi dire de plus
mais je souhaite que ce jumelage
soit un héritage qu'il faut entretenir
afin de suivre les pas de nos chers parents.


Je remercie au pasage la mairie de Joigny
qui n'a ménagé aucun effort
pour envoyer ces cinq jeunes volontaires
qui se sont montrés capables de résister au soleil
et de travailler sous pression durant leur séjour.

Je vous remercie infiniment.

Oladonni Abel ADJE